France Connect : la pierre angulaire de l'État plateforme

Pastiche potache du logo Facebook Connect

Les usages agiles du citoyen connecté ont repoussé l’administration dans ses retranchements organisationnels et techniques. L’ère de l’ATAWADAC (Any Time, Any Where, Any Device, Any Content) inaugurée par les plateformes des majors du numérique s’impose désormais à l’administration. Le chemin sera long. Première étape : le projet France Connect promet un seul compte utilisateur pour toutes les démarches administratives.

Points clés

  • France Connect : un système d’authentification et d’identification centralisé et distribué du citoyen pour toutes les démarches administratives en ligne (État, Collectivités locales, etc.)

  • France Connect : un système d’échanges de données entre administrations dans la perspective de développement du programme « Dites-le nous une fois »

  • France Connect : c’est l’usager qui choisira librement les comptes qu’il souhaite fédérer et les documents qu'il souhaite partager

  • France Connect : moins de 3 jours de développement seront nécessaires pour l'ajouter à un portail de téléservices (objectif annoncé)

  • France Connect : un système en conformité avec la directive européenne eIDAS (Electronic Identification and Signature) visant l’interopérabilité des systèmes d’identification utilisés par les États membres

 

Simplifier le parcours utilisateur de l'usager

Pour effectuer leurs démarches en ligne, les usagers des services publics 2.0 jonglent avec une multitude d’identités numériques : identifiant mon.service-public.fr, identifiant impots.gouv.fr, identifiant Caf, identifiants fournis par le département, identifiants fournis par la commune, etc. Autant de démarches, autant d’identifiants et mots de passe à retenir.

L’accès aux démarches en ligne lui-même constitue donc le premier niveau de complexité du parcours utilisateur de l’usager des services publics 2.0. Pourtant, les usagers ont le sentiment de s’adresser à une seule entité : l’administration française. Le projet France Connect a pour objectif de mettre en œuvre un système d’authentification et d’identification unique pour toutes les démarches en ligne.

Aussi simple que Facebook Connect

En cours de développement par le SGMAP (Secrétariat général pour la modernisation de l’action publique) et piloté par la Disic (Direction interministérielle des systèmes d’information et de communication), France Connect repose sur les mêmes principes que Facebook Connect : un bouton, quelques clics, et hop, l’accès autorisé sans créer de compte. Un tout petit bouton qui cache une gigantesque complexité, technique mais surtout organisationnelle.

France Connect proposera aux particuliers, aux professionnels et aux représentants d’entreprises ou d’associations, un mécanisme d’identification reconnu par tous les services publics numériques disponibles en France. France Connect ne cherchera pas à se substituer aux différents fournisseurs d’identités publics, mais entend fédérer leurs comptes. Il n’y aura donc ni centralisation des comptes des usagers, ni système d’identité numérique unique imposé. C’est l’usager qui choisira librement les comptes qu’il souhaite fédérer.

Le projet France Connect vise donc à mettre en place un mécanisme d’identité numérique des usagers - véritable chaîne de confiance - facilitant l’accès aux différents services en ligne, permettant le suivi ou le contrôle par l’usager des échanges de données le concernant et garantissant la confidentialité des informations.

Cas d’usage générique

Étape 1
L’usager accède aux démarches en ligne d’une administration (par exemple une mairie où il vient d'emménager) dont le système d’authentification s’est préalablement aligné sur France Connect.
Soit il y crée son compte, avec de classiques identifiants locaux, soit il actionne le bouton France Connect.

Étape 2
Si l’usager actionne le bouton France Connect, plusieurs sources d’identification lui sont proposées, toutes compatibles France Connect : Ameli, Impôts, IDNum (La Poste).

Étape 3
L’usager choisit la source d’authentification qu’il souhaite utiliser (à la manière d’un paiement par carte bancaire où l’on choisit entre Visa, Mastercard, etc.).

Étape 4
L’usager saisit son identifiant/mot de passe correspondant à la source d’authentification choisie et se connecte.

Étape 5
L’usager est authentifié pour accéder aux démarches en ligne. Mais il n'a pas créé de compte.

En coulisses, le système vérifiera la validité de l'enregistrement de l'usager dans la source d’authentification choisie, puis validera l'identité de la personne auprès du site de l’administration locale (par exemple la mairie) via un jeton anonyme, afin d'éviter une nouvelle création de compte. Techniquement, le service en ligne délègue donc l’authentification de l’usager à l’une de ses propres sources d’authentification.

L’usager aura donc la possibilité de se connecter sans créer de compte auprès d’une administration locale, à condition cependant qu’il s’enrôle sur France Connect avec un compte dont le niveau d’authentification (faible, substantiel et fort) est au moins équivalent à celui exigé par cette administration.

A suivre.

Calendrier
  • Fin de l'été 2014 : le programme France Connect a été lancé par le SGMAP
  • Janvier 2015 : premières expérimentations
  • Courant 2015 : les comptes de mon.service-public.fr seront opérés par France Connect
  • Printemps 2016 : la DGFiP (Direction générale des Finances publiques) pourrait fédérer ses comptes pour la campagne de télé-déclaration

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Répondez à cette question pour prouver que vous êtes un être humain et non un logiciel de spams.
Image CAPTCHA
Enter the characters shown in the image.